• Le jugement suite à notre requête auprès du tribunal administratif est tombé aujourd'hui.

    Le tribunal administratif a rejeté notre demande considérant que le principe d'égalité de traitement des salariés doit se défendre au prud'hommes et non au tribunal administratif.

    Cela veut dire que se sont les salariés qui vont devoir défendre leur dossier au tribunal des prudhommes.

    La CGT aidera tous les salariés qui sont licenciés pour motif personnel dans le cadre de leurs clauses de mobilité à les assiter lors de leur entretien préalable et à monter leur dossier aux prud'hommes.

    Télécharger « jugement TA Pimkie.pdf »


    votre commentaire
  • La fédération C.G.T commerce et Valérie Pringuez (D.S.C CGT Pimkie) en qualité de partie civile, accompagnées par la fédération F.O, ainsi que de Maley Upravan (D.S.C FO Pimkie), ont exercé leur droit de recours devant le Tribunal Administratif de Lille et réclament l’annulation d’homologation du plan de départs volontaires Pimkie, entrainant le licenciement pour motif économique de 208 salariés travaillant sur les sièges de Neuville en Ferrain et de Villeneuve d’Ascq, ainsi que dans les magasins. 

    Le 5 avril 2018, la DIRECCTE à homologué le document unilatéral proposé par la direction Pimkie et le cabinet Prosphères, alors que plusieurs points de droits n’étaient pas respectés, la principale étant le refus par Pimkie d’appliquer le droit fondamental d’égalité de traitement pour des salariés travaillant dans une même entreprise. 

    Valérie Pringuez, DSC CGT Pimkie, n’a eu de cesse de le dénoncer durant toutes les négociations. En effet, exclure du plan de départs volontaires, 83 salariés sur les 166 touchés par une fermeture de magasin, sous prétexte qu’ils ont une clause de mobilité applicable, ou encore exclure des salariés des 2 sièges (Neuville en Ferrain et Villeneuve d’Ascq) dans le cas où ils refuseraient un poste disponible dans leur catégorie professionnelle, est un pur détournement du droit Français qui n’avait qu’un seul objectif, permettre à Pimkie de faire des économies sur le dos des salariés. 

    La CGT Pimkie a toujours dit qu’elle irait devant les tribunaux pour réclamer justice, c’est chose faite ! L’audience se tiendra le 12 juillet 2018, au tribunal administratif de Lille.

     


    votre commentaire
  • Les 3 CHSCT Pimkie ont voté à l'unanimité une expertise pour risques psychosociaux.

    Le cabinet choisit est Emergences.

    Au cours de la réunion de CHSCT des magasins Pimkie, vos élues CGT Pimkie a rappelé à la direction que les salariés des magasins subissent les méthodes de travail mis en place depuis plusieurs temps (CRM, so close et les appels de notre "copain" Jeremy, l'autonomie et la charge de travail des RM au quotidien entraînant une augmentation du travail par le reste de l'équipe sur le terrain, la gestion et le suivi des affiliés par les ADR, la disparition du poste de 1er vendeuse remplacé par la vendeuse "responsable"...) mais aussi la nouvelle méthode de travail avec les groupes de travail ainsi que le Roadmap. L'ensemble de ces faits ont été agravé par l'annonce de la ruptures conventionnelles collectives puis du plan de départs volontaires. 

    Réponse de la direction: nous prenons la hauteur de la situation, preuve en est, nous avons mis en place une cellule psychologique..!

    Ce que la direction Pimkie oublie de dire, c'est que ce sont les 3 CHSCT qui ont demandé de mettre en place cette cellule psychologique, lors de la 1ère réunion dans le cadre du plan de départs volontaires. La direction Pimkie avait proposé comme 1ère mesure de prévention des risques lors de cette réunion: Roadmap (cf post sur le facebook de la CGT Pimkie le 18/01).

    Dans les prochaines semaines, le cabinet Emergences va prendre contact avec des salariés des magasins et des 2 sites (Neuville en Ferrain et Villeneuve d'Ascq) pour les auditionner et observer les situations de travail. Vous pouvez leur faire totalement confiance, à la fois pour leur professionnalisme et l'anonymat dans les réponses que vous leur apporterez.

     


    votre commentaire
  • Ci-dessous la pétition de soutien aux salariés Pimkie.

    Nous avons obtenu 567 signatures samedi  13 janvier 2018, sur le pavé de Lille, ceci en 2h.

    Poursuivez votre soutien, aujourd'hui nous avons 870 signatures avec notre pétition en ligne. 

    Relayez... cliquez sur le lien ci-dessous et poursuivez votre soutien

    Pétition des salariés Pimkie

    Et... Sur tweeter, retweetez notre #pimkiecestnous

    Car Pimkie... C'est vous... C'est nous toutes et tous

    Les salariés Pimkie ont besoin de vous!


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique